Sondage: les adolescents disent que les médias sociaux leur permettent de se sentir mieux

Anonim

Les adolescents d'aujourd'hui sont toujours sur leurs smartphones, beaucoup consultent les médias sociaux «constamment» et préfèrent les textos plutôt que la communication en face à face.

Mais un nouveau sondage révèle que ces mêmes adolescents disent également que les médias sociaux ont un effet positif sur leur vie, les aidant à se sentir plus en confiance, moins seuls et moins déprimés.

Le sondage a été publié lundi par Common Sense Media, un groupe à but non lucratif basé à San Francisco et axé sur l'utilisation des médias et de la technologie par les enfants. Il a constaté que 89% des adolescents ont leur propre smartphone. Cela représente une augmentation de 41% en 2012, la dernière fois que l'enquête a été menée.

Mais alors que les adolescents de 2012 étaient partout sur Facebook, la présence de la tranche d'âge sur le réseau social s'est effondrée au cours des six dernières années. Seulement 15% des adolescents disent maintenant que Facebook est leur principal réseau social. En 2012, 68% l'ont fait.

Aujourd'hui, 44% des adolescents déclarent que leur principal réseau social est Snapchat, ce qui en fait l'application de médias sociaux la plus populaire, suivie par Instagram (qui appartient à Facebook) à 22%.

Parmi les autres résultats de l'enquête:

- La majorité des adolescents - 59% - ont déclaré que les médias sociaux ne faisaient aucune différence dans leur état de dépression. Vingt-neuf pour cent, quant à eux, ont déclaré qu’ils se sentaient moins déprimés et 11% qu’ils étaient plus déprimés. Trente-neuf pour cent ont déclaré qu'ils se sentaient moins seuls et 13% plus seuls.

- Trente-cinq pour cent des adolescents ont indiqué que les textos étaient leur moyen de communication préféré, contre 33% en 2012. Seulement 32% ont déclaré qu’ils préféraient parler en personne, contre 49% en 2012.

- Près des trois quarts des adolescents ont déclaré croire que les entreprises technologiques manipulent les gens pour passer plus de temps sur leurs appareils et plus de la moitié d'entre eux les utilisent souvent pour se distraire des devoirs.

- Soixante-quatre pour cent des utilisateurs de médias sociaux adolescents ont déclaré qu'ils rencontraient des contenus racistes, sexistes ou homophobes ou autres contenus haineux, parfois ou souvent.

- Seize pour cent des adolescents utilisent les médias sociaux «presque constamment», tandis que 19% ne le font jamais.

- Treize pour cent des adolescents ont déclaré avoir été victimes de cyberintimidation. Près d’un quart, entre-temps, a tenté d’aider une personne victime de cyberintimidation en lui parlant ou en la signalant à un adulte.

- Plus de la moitié des répondants ont déclaré que les médias étaient trop préoccupés par les médias sociaux - de l’autre côté, 46% pensaient que les parents seraient beaucoup plus inquiets s’ils savaient ce qui se passait réellement en ligne.

L'enquête a été menée en mars et en avril auprès de 1 141 enfants âgés de 13 à 17 ans dans l'ensemble du pays. La marge d'erreur est de 3, 4 points de pourcentage.

menu
menu