Parler à un Android: Rencontrez ERICA

Anonim

Nous avons tous essayé de parler avec des appareils et, dans certains cas, ils ont répondu. Mais c’est loin d’avoir une conversation avec une personne réelle. Une équipe de chercheurs de l’université de Kyoto, de l’Université d’Osaka et de l’institut de recherche en télécommunications avancées (ATR) a mis à niveau le système d’interaction pour Android ERICA, ce qui lui donne encore plus de possibilités de dialogue.

ERICA est un androïde créé par Hiroshi Ishiguro de l'Université d'Osaka et d'ATR, spécialement conçu pour la conversation naturelle à travers l'incorporation d'expressions et de gestes faciaux de type humain. L'équipe de recherche a présenté les mises à jour lors d'un symposium au Musée national des sciences émergentes à Tokyo.

"Lorsque nous nous parlons, ce n'est jamais une simple progression des informations", explique Tatsuya Kawahara, de la Graduate School of Informatique de l'Université de Kyoto, et expert en traitement de la parole et du son. "L'écoute est active. Nous exprimons notre accord en hochant la tête ou en disant" euh-huh "pour maintenir l'élan de la conversation. C'est ce que nous avons voulu implémenter avec ERICA."

L'équipe s'est également concentrée sur le développement d'un système d'écoute attentive. C'est à ce moment qu'un auditeur demande des questions élaborées ou répète le dernier mot de la phrase du locuteur, permettant un dialogue plus engageant. En déployant une série de capteurs de distance, de caméras de reconnaissance faciale et de microphones, l'équipe a commencé à collecter des données sur les paramètres nécessaires à un dialogue fluide entre ERICA et un sujet humain.

"Nous avons examiné trois qualités lorsque nous étudions la rétrocommunication", poursuit Kawahara. "C'étaient: la synchronisation - quand une réponse se produit; la forme lexicale - ce qui est dit et la prosodie, ou comment la réponse se produit."

Les réponses ont été générées par l'apprentissage automatique à l'aide d'un corpus de dialogue de conseil, ce qui s'est traduit par une amélioration spectaculaire de l'engagement dans le dialogue. Testé en sessions de cinq minutes avec un sujet humain, ERICA a démontré des compétences vocales beaucoup plus dynamiques, y compris l'utilisation de la rétro-diffusion, des répétitions partielles et des évaluations de relevé.

"Faire un robot conversationnel de type humain est un défi majeur", déclare Kawahara. "Ce projet révèle la complexité de l'écoute, que nous pourrions considérer comme banale. Nous nous rapprochons d'un jour où un robot peut passer un test de Turing Total."

menu
menu